Ca commençait bien, j'avais repéré cette robe Burda depuis 3 ans, et une chose en entraînant une autre (ou pas), je ne l'avais pas encore réalisée. 

Et puis les Serial Défieuses nous ont mises au défi de faire une robe pour le défi d'avril ; l'occasion faisait le larron (ou la larronne en l'occurrence). D'ailleurs j'avais annoncé à mes tricopines (Soumi et Anaïs) le WE dernier que j'allais me faire une robe avec les aisselles bénitier. J'ai perçu leur regard dubitatif, mais après quelques explications elles ont convenu que c'était bel et bien une robe à aisselles bénitier. 

Slide4Robe #105 du Burda 05/2010

Ceci était posé, je n'ai pas trouvé de tissu qui me plaisait (je cherchais une espèce de crêpe ... du crêpe, hein, pas une galette complète avec supplément gruyère ...), et je suis donc repartie sur mon coupon de jersey rayé qui s'était avéré fort approprié pour mon petit sweatshirt à goutte dans le dos. 

Slide2Le modèle étant très très simple, l'affaire a été vite bouclée, et j'ai pu procéder à un premier essayage.

Aïe.

Aïe-Aïe-Aïe, même.

Evidemment j'aurais du m'en douter, monsieur Burda s'est bien gardé de souligner ce point, mais les aisselles bénitier c'est problématique. Ben oui, avec un décolleté bénitier, il y a du monde au balcon, alors avec les aisselles bénitier, il y a du monde sous le balcon ! Autant dire qu'il faut réfléchir à deux fois au george que tu portes en dessous, parce que toooouuut le monde va en profiter ! Et il faut éviter, par exemple, de ... cueillir des pommes ? (eh quoi ... j'essaie de vous illustrer le coté pratique des choses !). 

Slide5

Donc ça c'était pour la forme du top ...

Par ailleurs, le choix du full-rayé-top-down, j'avoue que ce n'était pas très malin de ma part. Pourtant j'avais envie d'une robe de marin ( ?!? les marins portent la robe, c'est bien connu dans le milieu), cosy et pratique à porter - ça c'est ok - mais un minimum seyante aussi - là par contre  hum hum ... La taille élastiquée coulissée, qui ne peut pas se porter à la vraie taille, et qui ne se pose pas non plus sur les hanches, encore une réussite !

Slide6

Et mon cadrage de photos, tu l'aimes, mon cadrage ?...

Il reste à souligner un bénéfice collatéral (genre dommage collatéral, mais version 'bien') ; attention c'est la minute 'techos'. Cette robe est la première cousette en jersey que je réalise avec mon nouveau bolide. Le point microzigzag pour avoir des coutures d'assemblage élastiques : impeccable. Mais surtout j'ai utilisé pour la première fois l'aiguille double pour les ourlets. Et moi qui pensais bêtement que çe faisait deux piqûres parallèles et basta. Et bien non, pas basta ! Ca fait bien une double piqûre sur l'endroit, mais sur l'envers (puisqu'il n'y a toujours qu'une canette, hein !), ça fait comme un zigzag entre les deux lignes de piqûres. Et donc c'est très propre sur le dehors, et l'ourlet reste élastique. Le truc de pro. Oui je m'émerveille peut-être d'un rien, mais je sors à peine de l'obscurantisme de ma Toyota vingtenaire ... 

Slide3

*

*    *

Ce seul bénéfice collatéral n'étant pas suffisant pour me convaincre de l'aimer, je ne pense pas adopter cette robe ... Heureusement, le tissu devrait prochainement être recyclé en mini-marinières (ou tee-shirts de marin ... oui ça c'est bon ? Les marins portent bien des marinières ?).

Slide1

Et pour voir les autres défieuses qui portent des robes, ce sera par ici. Vous en êtes ?